Temps de lecture : 4 minutes

Référentiel des compétences

par | 30 Juil, 2020

referentiel des competences

Objectif du référentiel

Dans l’exercice du métier de Denturiste il est nécessaire d’élaborer un référentiel métier et de compétences afin de garantir la qualité de l’exercice paramédical comme demandé par lettre de mission de Monsieur Xavier Bertrand dès 2007.

Dans cet objectif, un groupe de travail s’est constitué comprenant un Médecin chef de service Hospitalier, un Ostéopathe, un urgentiste SAMU, un Prothésiste dentaire, un Denturiste.

La méthode choisie consiste à viser des situations types faisant partie du cœur de métier de Denturiste et présentant une variété suffisante de situations auxquelles celui-ci peut. Ces situations sont regroupées dans un référentiel qui n’a pas la prétention d’être exhaustif, et qui vise à élaborer de manière objective les connaissances et techniques minimales requises.

Ce référentiel se veut un outil didactique au service de la profession.

Il s’inspire de celui du chirurgien-dentiste puisqu’il s’agit d’un accès partiel de la profession.

Présentation de la mission Évaluation des compétences professionnelles du métier de Denturiste, par Thierry SUPPLIE, Chef de la mission

La démarche d’élaboration de référentiels décrivant le métier et les compétences requises engagée par la Formations Thierry Supplie en collaboration avec la Fédération Internationale de Denturologie “Évaluation des compétences professionnelles du métier de Denturiste” présente un intérêt national.

L’arrêt de la cour Européenne de justice du 25 février 2021 qui valide définitivement l’accès partiel au métier de Chirurgien-Dentiste implique la nécessité de la formation pour le métier de Denturiste.

De nombreux enjeux de sécurité et de qualité des soins d’une part et de développements professionnels d’autre part guident cette démarche d’évaluation des compétences paramédicales initiée par ce travail précurseur.

L’augmentation des actes de haute technicité, la judiciarisation du système de santé, l’évolution des attentes des patients, la prise en compte de l’augmentation des besoins prothétiques, nous amènent à une approche de responsabilité médicale en France plus individuelle.

La mobilité des professionnels de santé en Europe et dans le monde, incite chaque pays à prévoir des systèmes de reconnaissance et de validation de compétences quel que soit le lieu d’obtention du diplôme dans le but de garantir à la population un accès aux soins le meilleur possible, réalisé par des professionnels compétents.

Les attentes de tout individu pour une évolution et un changement tout au long de la vie professionnelle en fonction de l’expérience acquise et des spécificités d’exercice, invitent les systèmes de formation à mettre en place des passerelles entre spécialités.

Les récentes réformes engagées et à venir renforcent la régulation de la qualité des pratiques médicales et paramédicales.

Cependant, l’évaluation des compétences des professionnels ne peut être prise en compte dans les dispositifs prévus de formation médicale continue, d’évaluation des pratiques professionnelles, de développement professionnel continu et d’accréditation de la pratique pour les professions en pleine évolution numérique avec des spécialisations de plus en plus distinctes.

Les usages attendus des référentiels

Les usages retenus pour le référentiel des Denturistes ont été les suivants :

•         informer sur le métier et contribuer à le valoriser

•         contribuer à élaborer des critères de qualification homogènes pour assurer aux patients une qualité de soins identique sur tout le territoire et constituer une base d’habilitation

Ø  pour l’ensemble des Denturistes en formation initiale

Ø  pour décrire ultérieurement les spécialités existantes et à venir

Ø  pour les Denturistes étrangers provenant de pays hors Union Européenne. 

•         garantir que le Denturiste est, dans sa spécialité, un professionnel de qualité ;

•         orienter les cursus de formation initiale et continue.

La méthode de travail

Le référentiel des Denturistes a été élaboré selon les principe directeurs suivants :

Avoir un langage commun simple

Différencier « être compétent » et « avoir des compétences »

Le fait d’avoir un langage commun est déjà et a toujours été une nécessité professionnelle.

La distinction entre « être compétent » et « avoir des compétences » est nécessaire : …


Informations


Durée de la formation

Cours de première année

Formations dentaires

Quel est le domaine d'activité du Denturiste

Le Denturiste est un prothésiste qui maitrise la prothèse adjointe et surtout la prothèse complète (qui est l’activité qui demande le plus de connaissances dans le domaine prothétique) qui a aussi des connaissances pratiques de cabinet dentaire.

Cela ne s’adresse donc pas aux étudiants sortis de l’école ou aux spécialistes en orthodontie ou bien en prothèse conjointe ni aux Meilleurs Ouvriers de France qui n’ont aucune connaissance ni maitrise de la prothèse complète.

 

Le Denturiste pendant sa formation acquiert des connaissances médicales afin de pouvoir, lors de doute, réadresser les patients aux professionnels de santés compétents (Le chirurgien Dentiste par exemple).

Les bases médicales sont aussi nécessaires pour prendre la mesure des gestes et précautions dans le cas de patients sous médications spécifiques entre autres…

 

Il est aussi nécessaire qu’un code de déontologie soit appliqué au Denturiste.

Après être passé par les études de Denturologies l’exercice du Denturiste doit être encadré avec des règles bien précises envers le patient.
Déontologie et règles ou obigations absentes dans la profession de Protésiste Dentaire

Le Denturiste n’est en aucun cas un remplaçant du chirurgien Dentiste puisqu’il ne fait aucun diagnostique ni aucun soin. Il ne fait que réaliser une prothèse sans intermédiaire tout en étant en relations avec le praticien traitant.

Le Denturiste ne peut intervenir que lorsque le Chirurgien Dentiste a effectué tous les soins (ce qui correspond Référentiel de compétences du Chirurgien-Dentiste )

Tout ceci apportera de nombreux avantages puisqu’il n’y a aucun soin à cette étape pour le patient.

Le Denturiste permettra aussi de régler le problème récurrent des pseudo « Denturologues » qui sont chassés par le conseil de l’Ordre à juste titre.

Il est inadmissible que certains, sous prétexte de passer un Diplôme universitaire de prothèse faciale appliquée se disent pouvoir exercer alors qu’ils n’ont acquis aucune connaissance médicale requise en Dentaire et que par ailleurs les professionnels de la conjointe font cette formation pour se sentir en droit de tout, même et surtout ce qu’ils ne connaissent pas : la prothèse complète qui est l’exercice le plus complexe de la profession et la prothèse adjointe en général.
La prothèse faciale appliquée est un tout autre domaine, n’ayant aucune similitude avec la prothèse adjointe.

La formation de Denturiste règlera définitivement le problème en sélectionnant les plus compétents et en validant par le biais d’un diplôme un réel niveau professionnel.

Par ailleurs il existe des sites et pages parodiques sur Facebook qui peuvent être consultées et bien entendu être prises au 1er degré, prônant une mise à niveau de la profession de prothésiste sur une validation des acquis ou une formation express en 1 ou 2 mois tout en dénigrant le métier du Chirurgien Dentiste.

 

‎Je vous donnerai toutes les informations nécessaires et je répondrai à vos questions.‎

Beaucoup de questions et d’incertitudes sur la formation, sur le métier et l’avenir.

La collaboration à venir avec les cabinets dentaires.

‎Consultez ces articles connexes‎