cour théorique

Exemple cours théorique

PARASITES ET CHAMPIGNONS MICROSCOPIQUES D’INTÉRÊT MÉDICAL :
PLACE DANS LE MONDE VIVANT ET CLASSIFICATION

  • Les organismes entrant dans le champ d’études de la parasitologie et de la mycologie sont des eucaryotes.
  • De taille et de complexité variables, ils ont en commun un schéma d’organisation cellulaire caractérisé par un noyau, limité par une membrane nucléaire, et un cytoplasme, hautement structuré et com­partimenté.
  • Cette organisation diffère fondamentalement de celle des bacté­ries, organismes procaryotes dépourvus de noyau, et de celle des virus, qui dépendent pour leur réplication de la machinerie cellulaire hôte et ne sont pas considérés comme des organismes vivants stricto sensu.
eucaryote

Quelques exemples de parties de cours théoriques de biologie avec mises à jours mensuelles pour informations

gigiviteulceronevrotique

la gingivite ulcéro-nécrotique (GUN)

la flore est caractérisée par des bacilles à Gram négatif anaérobie strict (Prevotella intermedia et Fusobacterium nuclea­tum), des spirochètes (Treponema sp.) et des Selemonas sp.

Halitose

  • L’halitose a une origine buccale dans 80 % des cas. Les conditions physico­chimiques (pH neutre ou alcalin par exemple) et la population bactérienne sont en cause. Une parodontite est fréquemment associée. Si le parodonte est sain, la face dorsale de la langue est alors impliquée. Les gaz malodorants responsables de l’halitose sont essentiellement les composés sulfurés volatiles (CSV), le sulfure d’hydrogène (H2S) et le méthylmercaptan (CH3SH), issus de la dégradation microbienne des acides aminés.
  • Le rôle des CSV est primordial. Les facteurs importants pour la production accrue des CSV sont les espèces bactériennes et les substrats protéinés (acides aminés riches en groupe sulfure ou azoté). Les espèces bactériennes en cause sont essentiellement des bactéries Gram négatif anaérobie et notamment : Treponema denticola, Porphyromonas gingivalis, Porphyromonas endodontalis, Fusobacterium nucleatum et Rothia dentocariosa. Selon Reingewirtz, les CSV entraînent l’halitose mais ils pourraient participer aussi à l’entretien des parodontites.
  • Les bains de bouche représentent un moyen complémentaire du traitement parodontal pour diminuer les CSV. Ainsi, Miles et Miller ont noté une diminu­tion des CSV de 24 % par le chlorure de zinc, de 43 % par le bicarbonate de sodium et de 45 % par l’association chlorure de zinc-tridosan. D’autres tra­vaux ont établi une réduction des CSV de 65 %par la chlorhexidine, de 45 % par les huiles phénoliques et de 30 % par le chlorure de célylpyridinium.
halitose

Que faire devant un accident par exposition au sang (AES)

accidents au sang aes
cours théorique de l'accident au sang

Il existe une prévention primaire des AES par l’application effective de pré­cautions universelles (PU) dont le principe de base est d’interposer des barriè­res physiques entre le liquide biologique (le patient) et le soignant (praticien et assistante).

Ces barrières sont les vêtements de travail, les lunettes, les gants, le masque.

La deuxième mesure préventive

est la vaccination contre l’hépatite B.

Elle est obligatoire depuis 1991 et elle est sous la responsabilité de l’employeur ;

malheureusement elle n’est pas encore de 100 % dans la discipline Dentaire.

La troisième mesure

tient à l’organisation même des protocoles:

effectuer des ges­tes efficaces et rationnels contribue à minimiser le risque des AES.

L’ergonomie est essentielle dans l’application des précautions universelles.

La quatrième mesure

est l’utilisation maximale de matériel à usage unique.

A côté de la prévention primaire devant un AES, on peut mettre en route une prévention secondaire très codifiée et qui se déroule en quatre phases :

 

A suivre….